sophie chérif kinésiologue toulouse

J’ai testé une séance de kinésiologie avec Sophie Chérif

Je reviens aujourd’hui avec un article un peu particulier pour vous parler de ma première expérience avec la kinésiologie. Comme je vous avais parlé de sophrologie l’année dernière, je suis toujours très curieuse d’expérimenter ces pratiques que je qualifierais de “médecine douce” afin de m’aider à me sentir mieux. La kinésiologie est définie comme  « une pratique professionnelle destinée à favoriser un état d’équilibre et de bien-être physique, mental et social », selon la F.F.K (Fédération Française de Kinesiologie). Elle puise son fondement dans la médecine traditionnelle chinoise et la chiropraxie. Plus concrètement, il s’agit d’une méthode thérapeutique douce qui passe par la parole et le touché pour décoder les signaux du corps et ainsi apaiser des blocages émotionnels profonds. Cela peut être par rapport à son travail, sa famille, sa vie personnelle.

La kinésiologue fait parler votre corps et interprète ses signaux au fur et à mesure de la séance. Elle va ensuite le guider pour faire disparaître tous les blocages liés à la problématique choisie. Je vous conseille vivement de regarder cette vidéo pour mieux comprendre cette pratique. Je l’ai trouvé très claire et intéressante. La kinésiologie peut aussi permettre de régler des problèmes liés au sommeil, à l’anxiété, les migraines, la fatigue… Tant de symptômes qui cachent souvent une émotion.

Je suis quelqu’un d’assez pragmatique dans la vie quotidienne, j’ai du mal à “me lâcher” et à faire confiance. C’est précisément pour cette raison que j’ai choisi de me laisser guider par Sophie Chérif et d’essayer une séance avec elle. Je pense qu’il faut parfois sortir des sentiers battus et faire confiance à des personnes qui sont passionnées par leur métier et qui peuvent vous aider à gérer vos propres difficultés. Je vous propose d’en savoir plus sur Sophie dans l’interview qui va suivre, puis je vous parlerais de mon expérience personnelle.

sophie chérif kinésiologue toulouse

Interview : Sophie Chérif, kinésiologue Toulouse

« Bonjour Sophie, comment vas-tu ? Peut -tu te présenter pour mes lecteurs/trices ? Quel est ton parcours ? »

Bonjour Clémence. Alors, j’ai 32 ans, je suis maman d’un petit bout d’un an et j’ai mon cabinet de kinésiologie. Avant de trouver la profession qui m’animait vraiment, j’ai traversé un long parcours. J’ai commencé par des études en architecture qui ne m’ont pas séduite. Pour réfléchir à mon avenir, je suis alors partie travailler 6 mois à Londres. Puis j’ai entrepris un bac+5 dans le marketing. Diplôme en main, j’ai travaillé 2 ans à Paris dans la publicité. Mais je n’étais toujours pas épanouie. J’ai donc décidé de rentrer à Toulouse, ma ville natale, pour me former à la kinésiologie.

« Qu’est-ce qui t’a donné envie de devenir kinésiologue ? Quel a été le déclic ? »

Je suis allée chez une kinésiologue à 25 ans pour une peine de coeur. Ça a été une révélation. Tout dans ce métier me plaisait : proposer un outil super efficace qui peut changer des vies en quelques séances seulement (elle a changé la mienne), travailler à mon compte (j’ai un petit soucis avec la subordination), gérer mon temps pour concilier vie perso et vie pro, être chaque jour au contact de nouvelles personnes et les aider à aller mieux.

En sortant de ma première séance je me suis dis qu’un jour je serai kinésiologue. J’ai mis un peu de temps à trouver le bon moment pour me lancer car j’avais peur de ne pas réussir. La kinésiologie m’a aidé à me faire confiance. Grâce à elle mon rêve est aujourd’hui réalité.

« Peux-tu nous expliquer avec tes mots en quoi consiste ta profession et cette méthode ? »

La kinésiologie permet de lever les blocages inconscients qui nous empêchent d’avancer sereinement, d’être nous, d’être heureux. Si par exemple on souffre d’une blessure de l’abandon liée à l’enfance, on sabotera ses relations par peur de se sentir de nouveau abandonné. Autre exemple, si nos parents nous ont rabâché qu’il fallait très bien gagner sa vie pour réussir, cette phrase est devenue une croyance dans notre inconscient. Il sera donc inconcevable pour nous de faire autre chose qu’un métier très valorisant, quitte à être extrêmement malheureux dans sa vie professionnelle. Alors que peut-être qu’un métier moins réputé serait pour nous un métier épanouissant dans lequel on excellerait et qui nous ferait très bien gagner notre vie.

Depuis l’enfance, nous vivons et entendons des choses qui nous « formatent ». Nous vivons donc nos vies à travers un filtre qui est rarement celui qui nous convient le mieux. La kinésiologie permet de choisir notre propre filtre pour donner le bon ton à notre existence.

kinésiologie

« Qu’est-ce qui est le plus important pour toi dans la kinésiosologie ? »

Je pense que nous avons tous des qualités et des prédispositions innées pour nous permettre d’apporter quelque chose au monde dans lequel on vit. Malheureusement, ses facilités sont souvent « éteintes » au point que nous n’en avons même pas conscience. La kinésiologie a cette capacité d’interroger les mémoires du corps et l’inconscient. Afin de nous redonner la possibilité d’accéder à nos dons.

On a tous les clés de notre bonheur, mais notre éducation, nos croyances, les secrets de famille, nos traumatismes et ceux des générations précédentes sont autant de mémoires qui nous empêchent d’y accéder.

Lorsque l’on se reconnecte à notre vrai « Moi », que l’on comprend ce qui nous anime vraiment, la vie devient beaucoup plus fluide. C’est comme si tout arrivait au bon moment sans qu’on est à utiliser notre énergie à chercher, s’acharner, douter…

« Qui peut faire une séance de kinésiologie ? »

Tout le monde peut faire une séance. Les adultes, les enfants, les bébés, les femmes enceintes comme les personnes à mobilité réduite. La kinésiologie fonctionne même sur les animaux. Je me souviens que mon chat avait très peur de sa litière le premier jour où nous l’avons eu. Au bout de 24h il a finit par faire ses besoins sur notre couette. J’ai donc décidé de lui faire une petite séance pour comprendre le problème. Il avait mal vécu la séparation avec sa famille. Une demi-heure après la séance, il grattait dans sa litière. On était sauvés !

« Un mot de la fin ? »

Tout ce qui est travaillé en kinésiologie ne sera pas transmis aux générations futures. C’est un point très important quand on sait que nous portons tous des casseroles qui ne nous appartiennent pas mais qui nous bloquent dans notre quotidien. Un bon moyen d’assurer à nos enfants une grande confiance en eux qui nous fait souvent défaut.

Mon expérience avec la kinésiologie

Lorsque Sophie Chérif m’a invitée dans son cabinet pour une séance de kinésiologie, je vous avoue que c’est tombé au bon moment. En effet, en fin d’année 2018 je me suis retrouvée confrontée à des problèmes professionnels assez inattendus et qui m’ont beaucoup touchée. Rien de “grave” en soi, mais j’ai malheureusement perdu mon emploi pour des raisons économiques. Je ne vous avais pas partagé cette nouvelle sur les réseaux sociaux. J’évitais d’ailleurs d’en parler hors de mon cercle d’amis proches. J’étais triste, perdue, je ne savais pas ce que j’avais envie de faire, quelle voie je devais suivre à présent. Il était donc évident pour moi qu’une telle séance ne pourrait me faire que du bien et m’aiderait peut-être à y voir plus clair, voir à me redonner confiance en moi.

En arrivant dans le cabinet de Sophie, j’ai exposé ma problématique : il fallait que je trouve ma voie professionnelle pour être épanouie. Je lui ai raconté rapidement ma situation et mes hésitations quant à mon avenir pro. Je suis quelqu’un qui se confie très difficilement aux autres, c’est pourquoi j’étais encore plus surprise de me sentir très en confiance avec Sophie, pas jugée, dans l’échange. Je pense que son empathie naturelle, sa gentillesse et son non-verbal y jouent beaucoup, on a envie de lui faire confiance.

La séance

Après ce rapide topo, je me place en position allongée pour commencer la séance. Sachez que c’est Sophie qui fait le plus gros du travail. Grâce à votre bras, elle va pouvoir capter les signaux du corps qui donnera des réponses à ses questions. Elle va par exemple énumérer des mots, des périodes de votre vie (tranche d’âge). Et le corps va réagir naturellement à ses paroles pour lui indiquer où sont les blocages au fur et à mesure de la séance. Mais j’ai été aussi mise à contribution, des exercices verbaux, non-verbaux et physiques. Ils servent aussi à débarrasser le corps de ses “mauvaises ondes” et du niveau de stress.

Ce qui m’a le plus surpris lors de cette séance, c’est que je n’ai pas vraiment donné à Sophie d’indications sur ma vie personnelle. Par contre, mon corps a parlé pour moi et a clairement indiqué des moments clés, des événements liés à ma vie personnelle. C’est quand même assez incroyable je vous l’avoue. Finalement, j’ai fini par me confier très naturellement à Sophie sur certains faits de mon existence au fur et à mesure de ma séance. Ces mauvaises périodes expliquaient en partie ma problématique actuelle. Pourquoi j’étais tant stressée à l’idée d’être au chômage, la peur de ne pas trouver l’emploi qui me correspond, d’échouer tout simplement. Sachez, par contre, que Sophie ne vous pose aucune question intime et ne vous oblige en aucun cas à révéler des informations.

Vous pouvez comprendre qu’il s’agit d’un événement en particulier au cours de la séance, mais le garder pour vous. Personnellement, je me sentais tellement à l’aise et en confiance, que j’ai choisi d’en parler pour me libérer aussi. Et pourtant, pour certains faits à mon sujet, les personnes qui les connaissent se comptent sur les doigts d’une main et encore. Rassurez-vous, la séance reste très positive, vous avez l’impression d’avancer dans votre problématique au fur et à mesure, d’aller de l’avant, c’est un vrai soulagement. Même si des événements marquants et douloureux de ma vie ont été abordés, je n’ai pas pleuré ou autre, comme je vous le disais l’expérience est vraiment ancrée dans le positif.

kinésiologie

L’après séance de kinésiologie

Enfin, les effets d’une séance de kinésiologie peuvent se faire ressentir après quelques jours ou semaines selon les personnes. En général, 2 à 4 séances sont nécessaires pour régler totalement une problématique. Mais, comme toujours, cela dépend des personnes et de leurs besoins, ce n’est pas une science exacte. Après la séance, je me suis sentie très fatiguée et vidée de toute énergie. Prévoyez donc d’être tranquilles par la suite. Par contre, j’ai vraiment eu l’impression de commencer à me poser les bonnes questions niveau professionnel les semaines suivantes. J’ai eu un regain de motivation, parfois accompagné d’une plus grande déception lorsqu’une piste s’avérée sans issue.

Mais j’ai tenu bon, et surtout je me suis sentie motivée pour ma recherche d’emploi. Pas parce qu’il “faut absolument travailler”. Mais plutôt parce que j’avais envie de trouver ma voie, le métier qu’il me faut. J’en avais déjà envie avant, mais j’étais trop dans le pragmatisme pour me laisser aller à mes véritables envies, à ma vocation. Je voulais juste ne plus être au chômage. J’ai arrêté de compter les jours depuis lesquels j’avais perdu mon emploi. J’ai arrêter de pleurer après chaque refus, de m’énerver après chaque entretien téléphonique qui m’avait pas de sens. Je me suis sentie plus sereine et pour ça je remercie vraiment Sophie.

Vous l’aurez compris, j’ai été convaincue par ma séance de kinésiologie et encore plus par Sophie Chérif, praticienne de talent, très à l’écoute de vos besoins et qui travaille par passion.


kinésiologie

Vous connaissiez la kinésiologie ?

Est-ce une pratique qui pourrait vous intéresser ?

Tendance Clémence, blog lifestyle Toulouse

Article en partenariat avec Sophie Chérif, kinésiologue Toulouse

Related Posts

Show Comments Close Comments

Quelque chose à ajouter ? Partage-moi ton avis en commentaire !