Les événements qui ont dernièrement marqué la première partie de l’année 2020 pourraient presque faire de l’ombre à une célébration plus joyeuse : le centenaire des Années Folles ! S’étendant de 1920 à 1929, cette période fut riche en activité sociale, culturelle et artistique. Focus sur ces années festives.

La mode des années 20 ou comment se libérer des carcans

La mode du 20ème siècle a connu de nombreuses évolutions mais s’il y a bien une mode qui a marqué un tournant dans la recherche de liberté de la femme, c’est bien celle des Années Folles. Souhaitant s’affranchir des conventions communes, les femmes délaissent d’elles-mêmes le corset. Depuis la Première Guerre Mondiale, elles portent les cheveux courts comme Louise Brooks, la célèbre actrice américaine des années 20 dont la coupe à la garçonne devint sa signature, et s’approprient également des tenues du vestiaire masculin : chemisier, pantalon à coupe droite, veste… Les femmes veulent se sentir à l’aise dans leurs vêtements et ne plus voir leurs mouvements entravés par ces derniers. Elles conservent toutefois des tenues plus féminines, telles que les jupes légèrement en-dessous du genou ou des robes de cocktail pour les soirées, et y associent des chapeaux ou boas en plumes très voyants et, bien sûr, le maquillage léger n’est pas de mise. Le maître mot est l’extravagance !

Le centenaire des Années Folles

Les années folles : place à la festivité

Les années folles sont connues pour être des années festives. En effet, prenant place juste après la Première Guerre Mondiale, les années 20 sont marquées par l’envie de s’amuser, se divertir ou se consoler. De nouvelles musiques venues tout droit des Etats-Unis emplissent les oreilles de la jeunesse : le jazz fait son apparition, des danses telles que le charleston et le shimmy trouvent place dans les dancings, cabarets et revues dont la figure de proue est la danseuse Joséphine Baker. L’influence américaine sur la capitale française est très importante : le public mondain, à la recherche de nouveautés, s’imprègne des valeurs et de la culture Outre-Atlantique.

Le centenaire des Années Folles

L’apogée du surréalisme et du cinéma muet

Le surréalisme, mouvement artistique caractérisé par ses disciplines multiples telles que la peinture, le dessin, le cinéma, la littérature ou les costumes, connaît son heure de gloire au 20ème siècle. Caractérisé par l’importante collaboration entre ses membres, son fil rouge est la libération du contrôle de la raison par l’intermédiaire des forces psychiques comme le rêve, l’inconscient et la lutte contre les valeurs reçues. Les plus célèbres peintres de ce mouvement sont André Breton, Max Ernst, Francis Picabia ou encore le controversé Salvador Dalí. C’est d’ailleurs ce dernier qui prendra une part importante dans la création du film muet, tout aussi controversé, « Un chien andalou » de Luis Buñuel. Le cinéma muet, considéré par certains comme les années d’insouciance et d’innocence du 7ème art, marquera les trois premières décennies du 20ème siècle. Les films muets américains connaîtront un succès phénoménal en Europe : après la Première Guerre Mondiale, plus de 90% des projections réalisées dans les cinémas sont des films venus d’Outre-Atlantique. L’âge d’or du cinéma muet et de l’inoubliable Charlie Chaplin !

Tendance Clémence, blog mode Toulouse

Related Posts

Show Comments Close Comments

Quelque chose à ajouter ? Partage-moi ton avis en commentaire !